Histoire du JUDO – Revue JUDO KODOKAN en PDF

Histoire du JUDO – Revue JUDO KODOKAN en PDF

30 novembre 2017 1 Par hokoh01
Partagez un maximum

Histoire du JUDO – Revue JUDO KODOKAN en PDF

Revue JUDO KODOKAN

Histoire du JUDO par le revue JUDO KODOKAN de novembre 1962.Traduction officielle des revues « JU-DO » du Ko-do-KAN de 157 pages.

Pour télécharger Histoire du JUDO – Revue JUDO KODOKAN en PDF – Cliquez sur l’image de couverture

Histoire judo pdf

Histoire du JUDO – Revue JUDO KODOKAN

Télécharger en PDF 

Le judo, (littéralement voie de la souplesse) est un art martial et un sport de combat d’origine japonaise fondé par Jigoro Kano en 1882. Il se compose pour l’essentiel de techniques de projection,de contrôle au sol, d’étranglements et de clés.
Le terme judo est composé de « ju » (souplesse , adaptation) et « do » (l’art, la voie). Il peut donc se
traduire par la voie de la souplesse.Il est conçu selon deux principes immuables : « Entraide et Prospérité Mutuelle » et « Utilisation Rationnelle de l’énergie ».
C’et une école de rigueur, chacun peut et doit y trouver sa place.Le lieu où l’on pratique le judo s’appelle le dojo (littéralement lieu d’étude de la voie). Les pratiquants sont des judokas et portent une tenue en coton renforcé appelée judogi, parfois appelée à tort kimono, qui est le nom de la tenue traditionnelle japonaise.Le judogi est par tradition blanc, mais pour faciliter la distinction entre les combattants au cours des compétitions, un compétiteur peut avoir un judogi bleu. La distinction peut se faire également à l’aide de ceintures rouge ou blanche. 

Le judo se pratique pieds nus sur un tatami. Depuis 1964 à Tokyo il devient un sport olympique pour
les hommes et 1992 à Séoul pour les femmes.

Historique

Shinnosuke KANO dit Jigoro KANO, est né le 28 octobre 1860. Plutôt chétif, il ne pouvait admettre l’idée d’un échec ! La réputation du Ju-Jitsu reposant sur la possibilité donnée au plus petit de vaincre le plus grand, très jeune Jigoro Kano s’adonna à cette discipline.

Tout en continuant à pratiquer, plusieurs questions se posent à son esprit dont il n’obtient aucune réponse de ses maîtres. Il trouve ses propres solutions qui lui permettent d’ouvrir un chemin qui le conduira du « Jitsu » (la dextérité) au « do » la voie.C’est ainsi qu’il élabore deux théories ou principes essentiels qui deviendront les deux piliers du
Judo :
« Seiryôku zenyô » ( la recherche de l’efficacité maximum par l’utilisation optimale de l’énergie),
« Jita Yuwa Kyoei » (entraide et prospérité mutuelle).

HOKOH Sport et Santé